mardi 18 janvier 2011

3. Les lectrices

Je venais de terminer de regarder les derniers épisodes de Gossip Girl que j’avais, avant la fin de la trêve de noël et le retour des séries, j’aimais bien me remémorer ce qui s’était passé depuis le début. Pelotonnée dans ma couette, confortablement allongée sur le canapé, je tendis le bras vers le portable et rafraichi ma boite de réception. 

Quatre mails. Trois pubs et… un commentaire en attente de modération !!! Je retins un petit cri de furet et fit un bond, faisant sursauter Lily… J’ouvris rapidement mon tableau de bord et ronchonnais contre l’ordinateur qui ramait lamentablement à m’ouvrir une page internet. Il s’agissait d’une autre blogueuse, qui m’avait laissé un petit mot de bienvenue dans la blogo. Un petit mot gentil d’encouragement pour la suite. Ce n’était pas grand-chose mais j’étais aux anges ! Mon premier commentaire !!

C’est étrange ce qu’un tout petit mot peu vous mettre du baume au cœur. C’est une chose que de tenir un blog, s’en est une tout autre de savoir qu’on est lu et apprécié. Bon parfois, il faut l’avouer, sur certains blogs ça tourne au ridicule, les commentaires n’ont rien à voir avec l’article, les lectrices se battent entre elles par le biais des commentaires ou pire, insultent la blogueuse. Parfois, je me dis qu’il faut psychologiquement être très forte pour tenir un blog, ne pas craquer et envoyer balader les gens qui vous lisent. 

La veille au soir, j’avais écris ma première « revue » de produit. J’avais voulu faire ça dans les règles de l’art, avais pris une bonne vingtaine de photos à travers mon appartement, dans l’espoir d’en avoir une avec LA lumière parfaite, Le parfait angle de vue. Mon produit, c’était ce nouveau fond de teint MUFE acheté quelques jours plus tôt. Je le trouvais génial comparé aux précédents fonds de teint que j’avais pu avoir, et j’en avais souvent changé, d’ailleurs sans vraiment jamais finir un pot, en général il finissait par s’entasser dans mon placard à produits. Couleur finalement trop foncée, texture bizarre, non-tenue, effet gras… les raisons étaient multiples. J’avais une peau plutôt normale pourtant, pas spécialement de zones grasses, à part lors de grosses chaleurs en été mais comme à peu près la plupart des gens.

Là, ce font de teint – les beauty-addicts écriront fdt – était parfait, la couleur se fondait parfaitement dans ma carnation. J’ai le teint assez pâle et pas trop d’imperfections à déplorer. Un teint assez pâle mais pas au point de ne pas pouvoir trouver le fond de teint parfaitement adapté à ma peau, dans les gammes qui présentent une large palette de teintes, la plus pâle est en générale parfaite pour moi. Le tout après, pour ne pas se fondre aux lavabos, c’était une juste dose de blush – mais pas trop tout de même – tout en délicatesse. Côté cheveux, j’étais châtain foncé, un châtain fadasse, que je teignais depuis des années en auburn, une couleur qui me réchauffait le teint et faisait parfaitement ressortir mes yeux bleus. C’était mon atout ces yeux couleur bleu bébé – ma mère avait toujours appelé cette couleur comme ça, car ils n’avaient jamais changé de couleur depuis ma naissance. Mon rêve ? Oser un vrai roux un jour, de ce beau roux profond qu’a arboré Scarlett Johansson ou celui flamboyant de Christina Hendricks…

Bref, j’avais passé un certain temps à faire mes photos de produit, et encore bien plus à trouver les bons mots, à faire quelques recherches sur le produit dont je parlais, de décrire la façon dont on pouvait appliquer son fond de teint, les erreurs à ne pas faire, tel que s’arrêter au visage en lui-même, causant par là-même une belle ligne de démarcation au niveau des oreilles et du menton. Je crois, que la rédaction de cet article, au total m’avait pris une bonne heure. Mais j’étais satisfaite de moi, c’était un bel article, rempli d’informations intéressantes. J’imaginais donc que la plupart des blogueuses faisant des articles assez complets prenaient également pas mal de temps à faire ces articles. Ce n’était pas un simple passe-temps et cela demandait un certain investissement, bien qu’il reste de l’ordre du plaisir.

Aussi, quand je voyais sur certains blogs, des lectrices poser des questions alors que les réponses se trouvaient dans l’article – qu’elles n’avaient manifestement pas lu – je bouillais intérieurement. Il ne serait certes pas correct d’envoyer bouler ses lecteurs, mais n’était-ce pas de leur part une simple preuve de respect que de lire l’article en entier avant de poser une question ? Je me demandais comment moi-même j’allais pouvoir réagir lorsque mon tour viendrait… si mon tour venais, je n’aurais peut-être jamais qu’un seul et unique commentaire sur mon tout nouveau petit blog !

J’étais en train de lire un billet parlant d’une crème de soin visage en me faisant toutes ces réflexions. La blogueuse avait pris la peine d’énoncer la composition du produit – nombre de beauty-addict font très attention à la composition de leurs produits – et d’expliquer l’utilité de certains, ou la dangerosité d’autres. Elle avait du passer des heures à écrire cet article ! Tout en le parcourant je tombais sur un petit bouton « j’aime cet article » et cliquais dessus pour voir où il menait. Il ne me semblait pas que ce soit un bouton Facebook – les blogueuses envahissent tout média social susceptible de leur donner un peu plus de visibilité – et je ne connaissais pas ce petit logo en forme de fleur rose. 

Je me retrouvais sur un site qui semblait contenir tout plein de liens vers d’autres blogs de toute sorte : mode, beauté, cuisine, culture, quotidien, création… J’y surfais pendant un moment, découvrant des tas de blogs, me rendant compte que certains de ceux que je lisais depuis quelques temps y était inscrits. C’était une sorte d’agrégateur de flux géant, qui remontait les flux de blogs féminins, auquel il suffisait de s’inscrire, avec la possibilité d’ajouter comme amies, les rédactrices de blogs que l’on aimait et de pouvoir les suivre ainsi. 

Ni une, ni deux, je remplis la page d’inscription et me retrouvais confrontée à un problème typiquement bloguesque. On me demandait l’url de mon lien rss, et je n’avais pas la moindre idée de ce à quoi il pouvait ressembler. Je fouillais longuement dans les paramètres de mon blog, sans succès et fini par m’en remettre à google, heureusement, la chose était assez facile à trouver. J’appris ainsi – je m’endormirais moins bête ce soir – que tout blog avait un flux rss automatique, il était aussi possible de s’inscrire sur des sites – comme feedburner – qui était un peu plus sophistiqué. Pour l’heure, n’en voyant pas l’intérêt, je me contentais de mon flux rss de base et l’entrais dans la case prévue. 

Quelques minutes plus tard, j’étais inscrite et ajoutait les blogs que j’aimais à ma liste d’amies. Quelques heures plus tard, je découvrais toujours de nouveaux blogs et me posait une question existentielle. J’avais toujours été une lectrice silencieuse, parcourant les blogs sans jamais oser commenter, de peur de dire une bêtise ou peut-être ne voyant pas l’utilité d’ajouter « hannn c’est beau ! ». Mais tout à cas, en tant que blogueuse, de l’autre côté de la barrière, je vis les choses différemment et me dis que peut-être, il était temps de devenir un peu plus active et de donner mon avis. Je laissais mon premier commentaire sur un article détaillé sur une crème pour le corps, la blogueuse parlait un peu de sa routine hydratation corps. 

Contente de moi, je continuais à surfer à droite à gauche, à ajouter des blogs à ma liste d’actualité Hellocoton. Je me rendis compte que certains blogs étaient extrêmement spécialisés, certaines ne parlaient QUE de vernis à ongles par exemple – et elles avaient des ongles magnifiques – et j’y découvris de nouvelles marques : OPI, China Glaze, Essie, Orly… n’eurent bientôt plus aucun secret pour moi. D’autres encore étaient spécialisées ongles mais étaient en plus de véritables artistes, réalisant de petites œuvres d’art sur leurs ongles. Je ne pu m’en empêcher, je laissais sur l’un d’eux le commentaire le plus inutile de la création : « C’est magnifique !»

1 commentaire:

  1. "le commentaire le plus inutile de la création"; j'adore :)

    RépondreSupprimer